Logo Europe Direct

L’Ukraine fait-elle partie de l’Union européenne ?

Depuis le début de l’année, l’Ukraine est au cœur de l’actualité internationale. Mais ce grand pays d’Europe orientale fait-il partie de l’Union européenne ?

Alors que l’Ukraine se situe géographiquement sur le Vieux Continent, elle ne fait pas partie aujourd’hui des 27 Etats membres de l’Union européenne, malgré différents accords de partenariat et d’association signés depuis la fin des années 1990.

L’Ukraine et l’Union européenne aujourd’hui

Un accord d’association entre l’Ukraine et l’UE est conclu en juin 2014. Ce traité engage l’Union et l’Ukraine à coopérer sur leurs politiques économiques et à établir des règles communes (droits des travailleurs, suppression des visas, accès à la Banque européenne d’investissement…). Il est ensuite ratifié par l’UE le 11 juillet 2017 et entre définitivement en vigueur le 1er septembre suivant.

Mais cet accord de libre-échange ne suffit pas à faire de l’Ukraine un Etat membre de l’UE, loin de là. En mars 2016, l’ancien président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker déclare que l’Ukraine ne sera pas membre de l’UE avant 20 ou 25 ans. En effet, l’Ukraine ne remplit pas aujourd’hui pleinement les fameux critères de Copenhague, qui constituent un préalable à toute nouvelle adhésion : respect de la démocratie et institutions stables, économie de marché viable et acquis communautaire. Ainsi, la signature d’accords d’association constitue seulement une étape intermédiaire, permettant de détailler l’ordre des priorités des réformes à entreprendre.

Ces dernières années, dans le contexte de la guerre civile contre les séparatistes pro-russes dans le Donbass, l’Ukraine fait part de sa volonté de rejoindre l’Union européenne. En février 2019, le Parlement ukrainien grave dans la Constitution son aspiration d’adhésion à l’UE, obligeant les pouvoirs législatif et exécutif à œuvrer pour réaliser cet objectif. Alors que les tensions avec la Russie vont croissant, le nouveau président ukrainien Volodymyr Zelensky exhorte en avril 2021 les Européens à initier une procédure d’adhésion de l’Etat qu’il préside à l’Union européenne.

En février 2022, la Russie pénètre sur le territoire ukrainien après avoir reconnu l’indépendance de Donetsk et de Louhansk. Elle lance une offensive militaire contre l’Ukraine et l’Union européenne condamne fermement cette décision. L’Europe affiche son soutien à l’Ukraine et prend de nouvelles sanctions particulièrement lourdes contre la Russie.

Kiev effectue officiellement une demande d’adhésion le 28 février 2022, cinq jours après l’invasion russe. Un jour plus tôt, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est prononcée en faveur de cette adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne : “ils sont des nôtres et nous les voulons parmi nous”. Le président Volodymyr Zelensky, le Premier ministre Denys Chmyhal et le président du Parlement Rouslan Stefantchouk signent ainsi une demande formelle d’entrée de l’Ukraine dans l’UE. Le chef d’Etat ukrainien appelle même à une intégration “sans délai” via “une nouvelle procédure spéciale” pour bénéficier de ce statut qui assurerait une protection à son pays. A ce sujet, le président du Conseil européen Charles Michel rappelle qu’un avis officiel de la Commission et un accord unanime des Vingt-Sept sont nécessaires.

Les relations entre l’UE et l’Ukraine après son indépendance

Avec l’effondrement de l’URSS, l’Ukraine obtient son indépendance en 1991. Par méfiance vis-à-vis de Moscou, Kiev affiche sa volonté de se rapprocher des Occidentaux, notamment de l’Union européenne. Concrètement, cela se réalise par l’intermédiaire de la politique de voisinage de l’UE. Les premières relations contractuelles entre l’Ukraine et l’UE remontent à 1994, année durant laquelle est signé l’accord de partenariat et de coopération bilatéral UE-Ukraine, entré en vigueur en 1998. Ce type de traité d’association a pour but de consolider la démocratisation des pays de l’ex-URSS et de développer des liens économiques et politiques.

Lire la suite sur touteleurope.eu

 

Cours de groupe / E-learning
2021/2022

L’adhésion annuelle à l’association 19 € et 10 € pour les demandeurs d’emploi, est nécessaire pour toute inscription ou cours à un atelier.

E-learning / Blended learning

  • Face à face pédagogique à distance avec exercices en ligne :
    Sur devis
  • Accès seulement aux exercices en illimité
    100 € pour 6 mois
  • Plateforme de préparation pour les tests
    Forfait de 75€ par test et par langue. Accès illimité pendant 6 mois

LES TARIFS
2021/2022

Adhésion annuelle : 19 € – Demandeurs d’emploi : 10 €

Cours annuels (sauf japonais et Allemand) Cours annuels en japonais

 

 

Japonais et Allemand

Forfait 353.60€*/an (soit 6.80 €/h) pour un module de 52h, et en complément pour l’anglais, le FLE business, l’Espagnol, le Portugais, le Russe et l’Italien, un accès en illimité à des exercices en ligne : 100 € pour 6 mois.

Forfait 285.60€*/an (soit 6.80 €/h) pour un module de 42h, *avec possibilité de paiements échelonnés.
Cours trimestriels pour le Français Langue EtrangèreForfait 272 € (soit 6.80 €/h) pour un module de 40h, avec possibilité de paiements échelonnés.
Stages à thèmeForfait 144€ Stage Japonais/manga : module de 12h sur quatre jours. Atelier de peinture en anglais : module de 12h – 6 séances de 2h.
Cours de conversation en ligne  (seulement anglais et espagnol )Forfait de 68€ /module de 10 h. 1 module par trimestre entre les mois d’octobre et juin.

Cours individuels 

devis sur demande. 

E-Learning/ Blended-Learning

*Face à face pédagogique à distance avec exercices en ligne illimités : Sur devis

*Accès seulement aux exercices en illimité : 100€ pour 6 mois
Plateforme de prépa-ration pour les testsForfait de 75€ par test et par langue. Accès illimité pendant 6 mois.
Les supports pédagogiques sont à la charge du stagiaire.