Sécurité : la politique européenne en 3 minutes

La sécurité intérieure de l’Union européenne est aujourd’hui perçue comme une priorité, aussi bien par l’opinion publique que les gouvernements des Etats membres. Compétence avant tout nationale, la sécurité est ainsi devenue un enjeu européen.

Terrorisme, crime organisé, cybercriminalité, trafic de drogue… les menaces évoluent rapidement et sont aujourd’hui mondialisées. Les réponses à l’échelle supranationale en sont devenues d’autant plus importantes.

Si la sécurité est avant tout une compétence nationale, l’Union européenne aide donc les autorités des Etats membres à se coordonner.

En 2020, on comptait 57 attentats perpértrés, déjoués ou ratés dans six Etats membres et 449 personnes arrêtées pour infractions terroristes dans l’ensemble de l’UE, selon l’office de police européen Europol. Cette année-là, ces attaques ont causé la mort de 21 personnes et en ont blessé 54 autres.

 

Coopération policière et judiciaire

 Pour aider les Etats membres à se coordonner, l’agence Europol a été créée en 1999. Elle peut, depuis 2002, participer à des enquêtes, sans toutefois effectuer elle-même d’arrestations ou de perquisitions. Avec plus de 1 000 personnes, son siège est basé à La Haye, aux Pays-Bas, et fournit son appui à plus de 40 000 enquêtes internationales par an. Eurojust, autre agence européenne basée à La Haye, permet, elle, de coordonner les autorités judiciaires.

Le mandat d’arrêt européen, entré en vigueur en 2004, a été une autre avancée en matière de coopération. Il permet à l’autorité judiciaire d’un État membre de demander à tout autre pays de l’UE l’arrestation d’une personne présente sur son territoire. L’individu est ensuite remis à l’Etat demandeur pour qu’il puisse exercer des poursuites pénales, faire exécuter une peine ou une mesure de sûreté privative de liberté. Ainsi, en 2018, 17 471 mandats d’arrêt européens ont été émis.

Surveillance des frontières

Autre outil central de la politique de sécurité de l’Union européenne, le Système d’information Schengen permet aux autorités de partager des informations sur les entrées dans l’espace Schengen.

Lire la suite 

E-learning 2023/2024

L’adhésion annuelle à l’association 19 € et 12 € pour les demandeurs d’emploi, est nécessaire pour toute inscription ou cours à un atelier.

E-learning / Blended learning

  • Face à face pédagogique à distance avec exercices en ligne :
    Sur devis
  • Accès seulement aux exercices en illimité
    100 € accès illimité pour une période de 6 mois
  • Plateforme de préparation pour les tests
    Forfait de 100€ par test et par langue. Accès illimité pour une période 6 mois

LES TARIFS 2024/2025

Adhésion annuelle : 20 € – Demandeurs d’emploi : 14 €

Cours annuels





Cours d’Allemand

Forfait 395.20€ / an (soit 7.60€/h) pour un module de 52h, et en complément , un accès en illimité à des exercices en ligne : 100 € pour 6 mois (voir E-learning). avec possibilité de paiements échelonnés.

Forfait 319.20€ (soit 7.60€/h) pour un module de 42h, avec possibilité de paiements échelonnés.

Cours de Français Langue EtrangèreForfait 304€ (soit 7.60€/h) pour un module de 40h (4h/semaine), avec possibilité de paiements échelonnés.

Cours individuels 

Devis sur demande. 

E-Learning/ Blended-Learning

*Face à face pédagogique à distance avec exercices en ligne illimités : Sur devis

*Accès seulement aux exercices en illimité : 100€ pour 6 mois

Plateforme de préparation pour les testsForfait de 100€ par test et par langue. Accès illimité pendant 6 mois.
Les supports pédagogiques sont à la charge du stagiaire.

Ouverture des cours sous réserve d’un nombre suffisant de stagiaires.

Les cours annuels en groupe débutent à partir du 7 octobre 2024 et se termineront au plus tard le 30 juin 2025 (ou 31 juillet en cas de report).

Fermeture exceptionnelle
de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne
Portes ouvertes virtuelles
Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne