Pacte vert : comment la Commission européenne veut rendre notre alimentation plus durable

Publié le Mardi 7 juillet 2020

06.07.2020  Agnès Faure

Source : www.touteleurope.eu

Bien que la politique européenne ait été bouleversée par la crise du Covid-19, la question du régime alimentaire des Européens, déjà au cœur du Pacte vert européen, reste l’un des enjeux majeurs du plan de relance présenté par la Commission européenne pour relever le continent. Toute l’Europe fait le point sur l’articulation entre relance économique et transition alimentaire imaginée par Bruxelles.

Au-delà de la dimension sociale, la pandémie de Covid-19 a conforté la Commission dans ses ambitions écologiques et dans sa volonté d'agir vite en la matière, déjà présentes dans le Pacte vert européen en décembre 2019. "La crise provoquée par la pandémie de Covid-19 a mis en évidence notre vulnérabilité due à l'appauvrissement croissant de la biodiversité et démontré l'importance cruciale d'un système alimentaire efficace pour notre société", indique la Commission européenne.

Alors que plus de 950 000 personnes dans l'UE seraient décédées en 2017 à cause d'un mauvais régime alimentaire, 33 millions d'Européens n'auraient pas les moyens de s'offrir un repas de qualité par jour, alerte la Commission. Une partie de la population des Etats membres dépend par ailleurs des politiques d'aide alimentaire, et l'insécurité alimentaire de ces populations menace de s'accentuer avec la perspective d'une crise économique causée par la pandémie de Covid-19. C'est dans cet esprit que la Commission européenne a présenté le 20 mai 2020 deux stratégies conjointes visant à "renforcer la résilience de l'Europe en enrayant l'appauvrissement de la biodiversité et en mettant en place un système alimentaire sain et durable".

Avec la stratégie sur la biodiversité, la Commission s'attaque à des sujets tels que la protection des écosystèmes naturels, le verdissement des investissements financiers de l'UE ou encore la place des espaces verts dans les villes. Avec la stratégie "De la ferme à la table", la Commission entend s'attaquer à la sécurité alimentaire et à la réduction de l'empreinte climatique du système alimentaire.

"De la ferme à la table" : agriculture durable et sécurité alimentaire

Deux principes guident l'action de la Commission européenne en matière d'alimentation. Elle cherche à répondre tout d'abord au principe de durabilité, à travers le développement de l'agriculture biologique, la lutte contre le gaspillage et le bien-être animal. Elle se plie également à une exigence de sécurité alimentaire, à travers la réduction de l'usage des pesticides et des emballages, l'accessibilité des produits et des informations de meilleure qualité pour les consommateurs.

- Assurer une transition vers une production alimentaire saine et durable

A travers cette stratégie, le premier objectif de la Commission est d'encourager le développement de l'agriculture biologique pour parvenir à "un environnement alimentaire sain et durable" dans tous les Etats membres. Ceux-ci ayant des efforts différents à fournir pour y parvenir, la Commission prévoit un accès aux fonds de cohésion, et en particulier au fonds européen agricole de développement régional (FEADER), pour soutenir les pays requérant une aide technique. Plus généralement, la Commission estime que le passage à l'agriculture biologique doit s'opérer dans le cadre d'une nouvelle politique agricole commune (PAC).

Lire la suite

 

Laisser un commentaire
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
L'Europe progresse, progressez avec elle en restant connecté.