Logo Europe Direct

Migrations : la Pologne vote de nouvelles mesures restrictives à sa frontière avec le Belarus

Le Parlement polonais a approuvé ce jeudi 14 octobre la construction d’un mur pour empêcher les migrants de franchir sa frontière avec le Belarus, légalisant au passage la pratique du refoulement.

Jeudi 14 octobre, le Parlement polonais a voté un amendement “légalisant la pratique du refoulement à la frontière”, rapporte RTL. Selon cette disposition, “un étranger interpellé à la frontière de l’UE immédiatement après l’avoir franchie illégalement sera obligé de quitter le territoire polonais et frappé d’une interdiction temporaire d’entrée en Pologne et dans la zone Schengen pendant une période allant ‘de six mois à trois ans’ ”, indique Le Figaro.

Les autorités polonaises se gardent ainsi le droit “de laisser sans examen […] la demande de protection internationale déposée par un étranger interpellé immédiatement après le passage illégal de la frontière” [RTL], en opposition au droit international.

Mur permanent

Lors de cette session parlementaire, les députés ont également voté un projet de loi “visant à dépenser plus de 350 millions d’euros pour construire un mur permanent le long de la frontière avec le Belarus”, indique la Deutsche Welle. Celui-ci comprendrait “des barrières, des caméras et des capteurs”, précise Politico.

Depuis l’été, Varsovie disposait déjà de “barbelés et [avait] déployé des milliers de soldats” dans cette zone [Deutsche Welle]. De fait, “des milliers de migrants, originaires pour la plupart du Moyen-Orient, tentent de franchir, depuis le Belarus, la frontière de l’UE vers la Lettonie, la Lituanie et la Pologne”, précise RTL. En août, le ministre polonais de la Défense y avait vu une “attaque contre la Pologne” visant, de la part du Belarus, à “déclencher une crise migratoire” [EU Observer].

Manœuvres orchestrées

Plusieurs pays de l’Est accusent en effet le régime biélorusse d’être à la manœuvre. “La Pologne, la Lettonie et la Lituanie ont accusé le dirigeant autoritaire Alexandre Loukachenko de se venger des sanctions prises par l’Union européenne à l’encontre de son régime […] en aidant des milliers de personnes à prendre l’avion depuis le Moyen-Orient jusqu’à Minsk”, note Politico.

Lire la suite sur touteleurope.eu

Cours de groupe / E-learning
2021/2022

L’adhésion annuelle à l’association 19 € et 10 € pour les demandeurs d’emploi, est nécessaire pour toute inscription ou cours à un atelier.

E-learning / Blended learning

  • Face à face pédagogique à distance avec exercices en ligne :
    Sur devis
  • Accès seulement aux exercices en illimité
    100 € pour 6 mois
  • Plateforme de préparation pour les tests
    Forfait de 75€ par test et par langue. Accès illimité pendant 6 mois

LES TARIFS
2021/2022

Adhésion annuelle : 19 € – Demandeurs d’emploi : 10 €

Cours annuels (sauf japonais et Allemand) Cours annuels en japonais

 

 

Japonais et Allemand

Forfait 353.60€*/an (soit 6.80 €/h) pour un module de 52h, et en complément pour l’anglais, le FLE business, l’Espagnol, le Portugais, le Russe et l’Italien, un accès en illimité à des exercices en ligne : 100 € pour 6 mois.

Forfait 285.60€*/an (soit 6.80 €/h) pour un module de 42h, *avec possibilité de paiements échelonnés.
Cours trimestriels pour le Français Langue EtrangèreForfait 272 € (soit 6.80 €/h) pour un module de 40h, avec possibilité de paiements échelonnés.
Stages à thèmeForfait 144€ Stage Japonais/manga : module de 12h sur quatre jours. Atelier de peinture en anglais : module de 12h – 6 séances de 2h.
Cours de conversation en ligne  (seulement anglais et espagnol )Forfait de 68€ /module de 10 h. 1 module par trimestre entre les mois d’octobre et juin.

Cours individuels 

devis sur demande. 

E-Learning/ Blended-Learning

*Face à face pédagogique à distance avec exercices en ligne illimités : Sur devis

*Accès seulement aux exercices en illimité : 100€ pour 6 mois
Plateforme de prépa-ration pour les testsForfait de 75€ par test et par langue. Accès illimité pendant 6 mois.
Les supports pédagogiques sont à la charge du stagiaire.