Le Conseil marque son accord sur un renforcement de l'utilisation de tests rapides de détection d'antigènes et sur la reconnaissance mutuelle des résultats des tests de dépistage de la COVID-19

Publié le Jeudi 21 janvier 2021

Les États membres ont approuvé ce jour à l'unanimité, par procédure écrite, une recommandation du Conseil établissant un cadre commun pour l'utilisation de tests rapides de détection d'antigènes et la reconnaissance mutuelle des résultats des tests de dépistage de la COVID-19 dans l'UE. Il s'agit d'un outil décisif pour contribuer à limiter la propagation du virus et participer au bon fonctionnement du marché intérieur; la reconnaissance mutuelle des résultats des tests de dépistage de l'infection par le SARS-CoV-2 effectués par des organismes de santé certifiés est essentielle pour faciliter les mouvements transfrontières, la recherche des contacts transfrontière et le traitement.

Parmi les principaux volets de cette recommandation figurent, entre autres, la validation et la reconnaissance mutuelle, entre les États membres, des tests rapides de détection d'antigènes et des tests RT-PCR, le partage d'un ensemble normalisé de données (grâce à une plateforme numérique), la mise au point d'une liste commune des tests rapides de détection d'antigènes pour le diagnostic de la COVID-19 et la définition des situations prioritaires pour l'utilisation de ces tests (par exemple, contacts des cas confirmés et foyers de contamination). La recommandation contient également des dispositions à l'épreuve du temps pour relever les défis que pose l'évolution de la pandémie: la liste commune des tests rapides de détection d'antigènes appropriés pour le diagnostic de la COVID-19 devrait être assez ouverte pour permettre l'ajout ou la suppression des tests sur l'efficacité desquels les mutations du virus SARS-CoV-2 ont une incidence.

Lire la suite.

Laisser un commentaire
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
L'Europe progresse, progressez avec elle en restant connecté.