Le «Connecting Europe Express» atteint sa destination finale après un trajet de 20 000 km

Publié le Jeudi 7 octobre 2021
© Union européenne, 2021 - EC - Audiovisual Service - Photographer: Pedro Rocha

Le «Connecting Europe Express» a atteint aujourd'hui sa destination finale, Paris, après avoir parcouru pendant 36 jours l'Europe d'ouest en est et du nord au sud, en faisant même escale dans des pays voisins en dehors de l'UE. Ce train a été spécialement affrété à l'occasion de l'Année européenne du rail 2021, dans le but de sensibiliser aux avantages du rail et aux défis qui doivent encore être relevés. Le train a effectué plus de 120 arrêts, traversé 26 pays et franchi 33 frontières, circulant sur trois gabarits différents le long du trajet.

La commissaire aux transports, Mme Adina Vălean, a déclaré à ce propos: «Le Connecting Europe Express a été un véritable laboratoire roulant. Il a permis de révéler en temps réel les nombreuses réalisations de notre espace ferroviaire unique européen et de notre réseau RTE-T, qui permettent de voyager aisément partout dans l'Union. Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à tous ceux qui nous ont aidés à concrétiser le Connecting Europe Express. Ce fut une aventure passionnante, faite de rencontres mémorables, qui a porté haut les couleurs du rail européen.»

Andreas Matthä, président de la Communauté des chemins de fer européens (CCFE) et directeur général des chemins de fer fédéraux autrichiens, a ajouté: «Le Connecting Europe Express a rempli aujourd'hui deux objectifs. Non seulement il a atteint sa destination finale à Paris, mais, surtout, il a mis en lumière les défis posés par les services ferroviaires transfrontaliers. Si un autre objectif important, le pacte vert, est un succès, il devra être aussi facile de conduire un train qu'un camion à travers l'Europe. Pour y parvenir, le rail aura besoin de capacités accrues et de nouveaux investissements dans les infrastructures. Les conditions-cadres doivent être adaptées pour créer des conditions de concurrence équitables entre tous les modes de transport. Je félicite et remercie toutes les personnes qui ont contribué à la réussite éclatante de ce projet.»

L'événement final qui s'est tenu à Paris a été l'occasion de présenter les premières conclusions tirées au cours de ce trajet ferroviaire unique.

-Premièrement, pour que le rail puisse libérer tout son potentiel, il est indispensable de disposer d'une véritable infrastructure ferroviaire transfrontalière, moderne et de qualité. Il est manifestement nécessaire de mener une action commune pour achever le réseau transeuropéen de transport (RTE-T): le réseau central d'ici à 2030 et le réseau global d'ici à 2050. La Commission proposera des modifications du règlement RTE-T dans le courant de l'année. Le 16 septembre, un appel à propositions doté de 7 milliards d'euros au titre du mécanisme pour l'interconnexion en Europe (MIE) a été lancé pour des projets axés sur des infrastructures de transport européennes nouvelles, modernisées et améliorées. La facilité de l'UE pour la reprise et la résilience pourra soutenir la modernisation et l'interopérabilité des infrastructures ferroviaires, ainsi que des projets d'infrastructure clés, tels que les lignes Lyon-Turin, le tunnel de base du Brenner et le Rail Baltica.

-Deuxièmement, les infrastructures existantes doivent être mieux gérées et leurs capacités améliorées. La numérisation peut être utile. Par exemple, le déploiement du système européen de gestion du trafic ferroviaire (ERTMS) augmentera la capacité, la sécurité, la fiabilité et la ponctualité. La recherche et l'innovation permettront également de libérer davantage de capacités, et le nouveau «partenariat ferroviaire européen» s'appuiera sur les travaux fructueux de Shift2Rail.

-Troisièmement, une coordination paneuropéenne accrue et des exigences communes sont nécessaires, et l'espace ferroviaire unique européen doit être renforcé. Par exemple, les conducteurs de train en Europe devraient pouvoir accompagner leurs trains par-delà les frontières, à l'instar des pilotes et des conducteurs de camion. Et le 4e paquet ferroviaire doit être rapidement transposé afin d'éliminer les autres obstacles qui subsistent en raison des règles nationales et de mettre en place un marché ferroviaire européen ouvert et compétitif, sur les plans technique, opérationnel et commercial.

  • -Quatrièmement, le rail doit devenir plus attrayant pour inciter davantage de personnes et d'entreprises à choisir le transport ferroviaire. L'amélioration de la billetterie et des options de planification des déplacements entre les modes de transport contribuerait à cet objectif, de même que la réduction des coûts du transport ferroviaire par rapport aux autres modes de transport. Dans ce contexte, la Commission présentera en décembre un plan d'action visant à stimuler les services ferroviaires transfrontaliers de voyageurs à longue distance.

Contexte

Le Connecting Europe Express est une réussite européenne collective. Il a permis de réunir les autorités nationales, régionales et locales, la société dans son ensemble et le secteur ferroviaire, des nouveaux entrants aux opérateurs historiques en passant par les gestionnaires de l'infrastructure et les fournisseurs. Plus de 40 partenaires du secteur ont uni leurs forces pour combiner une voiture-couchetts autrichienne avec un wagon-restaurant italien, un wagon panoramique suisse, une voiture passagers allemande, une voiture de conférence française et un wagon d'exposition hongrois; ce train à gabarit standard était complété par un train ibérique et un train baltique. L'association du secteur ferroviaire CCFE a assuré la coordination technique et opérationnelle des trains avec les quelque 40 acteurs ferroviaires concernés.

Lire la suite

 

Laisser un commentaire
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
L'Europe progresse, progressez avec elle en restant connecté.