[ACTU EUROPE] Cinq choses que fait l’Union européenne pour protéger l’environnement

Publié le Dimanche 31 mars 2019
L'image est libérée de droits d'auteur sous Creative Commons CC0. Source : pxhere.com

La protection de l’environnement, l’une des prérogatives de l’Union européenne, a pris une importance croissante sous la pression de l’opinion publique. Protection de l’air, de l’eau, des habitats naturels, encadrement des produits chimiques, voilà cinq exemples dans lesquels l’UE a joué les gardiens verts.

La fin du plastique à usage unique

Après le petit sac plastique qui a disparu des supermarchés, l’UE s’attaque à tous les produits en plastique à usage unique : à partir de 2021, elle veut voir disparaître toutes les touillettes à café, pailles, emballages divers, qui représentent pas moins de 70 % des déchets qui échouent dans la mer.

Sous impulsion européenne, les États membres vont devoir recycler jusqu’à 90 % des bouteilles en plastique d’ici 2029. L’UE renforce aussi le principe du pollueur-payeur pour supporter les coûts de la collecte des déchets.

L’UE a fait de "l’économie circulaire" l’une de ses priorités. En juillet 2018, de nouvelles règles sont entrées en vigueur pour les taux de recyclage : d’ici à 2030, 70 % des déchets d’emballages et 60 % des déchets municipaux (65 % d’ici 2035) devront être recyclés, tandis que la mise en décharge doit être limitée à 10 %.

Un air moins pollué

Signataire de l’accord de Paris au nom des 28 États membres, l’UE s’est engagée d’ici 2030 à réduire de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre. L’effort pour atteindre cet objectif global a été réparti par pays, en fonction du PIB.

Une série de mesures ont été adoptées, comme l’obligation pour chaque État d’augmenter la part d’énergies renouvelables dans son mix énergétique.

L’UE doit aussi réduire sa consommation d’énergie d’environ un tiers d’ici 2030 (par rapport aux niveaux de 1990). Pour parvenir à ses fins, elle a notamment réformé sa législation sur la construction des bâtiments et travaille à améliorer l’efficacité énergétique des appareils électroménagers : elle a imposé l’étiquette notée de A à G pour connaître le niveau de consommation d’électricité d’un appareil.

L’UE fixe en outre des normes d’émissions pour un certain nombre de gaz polluants. Ainsi, l’instauration de limites a permis de faire reculer de plus de 70 % en moins de 20 ans les émissions d’oxydes de soufre, plus connues sous le nom de "pluies acides".



Lire la suite

[Source : ouest-france.fr]

 

Laisser un commentaire
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
L'Europe progresse, progressez avec elle en restant connecté.