[ACTU EUROPE] Brexit : un accord sur la frontière irlandaise serait en vue

Publié le Lundi 5 novembre 2018
La Une du Sunday Times, dimanche 4 novembre - Crédits : The Sunday Times

Theresa May aurait obtenu des concessions de Bruxelles sur le Brexit, a relevé la presse britannique dimanche 4 novembre. De nouvelles avancées seraient constatées sur la frontière entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord. Pures "spéculations", répond toutefois le cabinet de la Première ministre. Dans le même temps, une tribune signée par 70 patrons d'outre-manche réclame un vote populaire sur l'accord final.

Un "accord secret" selon la presse britannique

C'est le Sunday Times qui est à l'origine de cette information : la Première ministre britannique Theresa May aurait "obtenu des concessions de Bruxelles", traduit Courrier international, pour "éviter une frontière 'dure' en Irlande du Nord". Concrètement, "l’Union européenne accepterait ainsi d’inscrire 'un accord sur une union douanière concernant tout le Royaume-Uni' dans l’accord de divorce". Le blocage irlandais demeure à ce jour le principal obstacle à la signature de l'accord sur le Brexit.

En effet, "aucune des parties ne souhaite rétablir une frontière physique entre l’Irlande et l’Irlande du Nord", rappelle Le Monde, "par peur de compromettre l’accord de paix ayant mis fin à des décennies de violences communautaires". Mais le scoop du premier hebdomadaire britannique doit être pris avec des pincettes : selon le quotidien français,  "le cabinet de Theresa May a commenté l’article du Sunday Times dimanche, en qualifiant de 'spéculations' ces informations, tout en précisant que les 'négociations se poursuivaient'".

Selon des "sources haut placées citées par [le Sunday Times]", cette union douanière serait temporaire, "jusqu'à la mise en place d'une nouvelle relation commerciale avec l'UE après le Brexit, prévu fin mars 2019", indique La Croix. Tout en abandonnant l'option d'une "hard border" impensable entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord, cette solution permet aussi "d'éviter le 'filet de sécurité' (ou 'backstop') proposé par l'UE et prévoyant de maintenir l'Irlande du Nord dans l'union douanière et le marché unique".

Venant appuyer les révélations du Sunday Times, le chef de la diplomatie irlandaise Simon Coveney a déclaré : "je pense que nous sommes très près de résoudre [le problème de la frontière], j'espère fermement que nous le sommes", [RTBF (Belgique)]. Des propos optimistes tenus lors d'une conférence de presse commune, vendredi 2 novembre, avec David Lidington, secrétaire d'État auprès du cabinet de la Première ministre britannique. Ce dernier a ajouté que "les négociations avec l'UE doivent désormais continuer et s'intensifier davantage".

Lire la suite

Laisser un commentaire
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
L'Europe progresse, progressez avec elle en restant connecté.