L'Europe et la grande Alose

Publié le Mercredi 14 juin 2017

Un exemple de l’utilité de l’Europe dans la  survie des espèces animales

 

Les aides de l’Europe les plus médiatisées concernent le domaine des infrastructures, de l’innovation de la recherche, du développement durable.

Voici un exemple de l’engagement de l’Europe pour aider les associations locales à mener à bien leurs projets.

En effet dans le cadre du développement durable L’Europe intervient financièrement  à hauteur de  50% par l’intermédiaire du programme LIFE grande alose.

La grande Alose, poisson de la famille des harengs et sardines, est en grand danger d’extinction. Autrefois ce poisson que l’on trouve dans les eaux de nos fleuves migrait par milliers pour aller se reproduire dans le Rhin, aujourd’hui seuls de très rares spécimens font ce voyage. Aussi une association locale MIGADO (association  pour la restauration et la gestion des poissons migrateurs  du bassin Garonne et Dordogne) aidé par l’ISTREA (institut national de recherche en sciences et technologie pour l’environnement et agriculture) ont porté un projet de repeuplement.

Le projet LIFE a débuté en janvier 2007 ; au printemps 2008 le site pilote d’élevage a été inauguré dans la pisciculture de Bruch (47) avec la coopération de la Fédération de Pêche de Lot et Garonne. Les adultes restant dans nos eaux sont capturés lors de leur passage dans l’ascenseur à poissons de Golfech (82) et de Thuillères (24) ; ils sont amenés à la pisciculture pour permettre une reproduction naturelle ou assistée; après cette phase  les larves sont acheminées par milliers dans des sacs remplis d’eau enrichie en oxygène vers l’Allemagne pour être déversés dans le Système Rhénan.

Elles peuvent alors commencer une nouvelle vie dans des conditions naturelles.

Grâce au marquage on a retrouvé dès 2010, 30 alosons. C’est une réussite car il est très difficile de vivre ainsi dans un milieu naturel, puis entre 2010 et 2014, 9 adultes ont été comptés. Ces repérages laissent à penser que la survie de l’espèce est en bonne voie, ce qui a valu à ce projet, dans le cadre du développement durable, d’être classé meilleur projet Européen ; il se poursuit actuellement sous la forme LIFE+.

Nous lui souhaitons une grande réussite.

 

Michèle Tixier, Membre du Conseil d’Administration et Secrétaire Général de la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne/CIED Moyenne Garonne 

Laisser un commentaire
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
L'Europe progresse, progressez avec elle en restant connecté.