TERA, un mode de vie alternatif et un bel exemple de transition écologique.

Publié le Jeudi 19 juillet 2018

Tous les mois, les Centres d'Information Europe Direct (CIED) de la Nouvelle-Aquitaine vous proposent un exemple d'action concrète de l'Union européenne sur notre territoire.

Les responsables de la Maison de l’Europe Lot-et-Garonne/CIED Moyenne Garonne ont rencontré, jeudi 28 juin 2018, Frédéric Bosqué membre fondateur de l’association TERA. L’Objectif de cette rencontre a d’abord été de découvrir le projet TERA. Nous souhaitions également comprendre le rôle qu’avaient joué les fonds européens dans l’aboutissement de ce projet en lien avec l’une des priorités européennes en matière de transition écologique.

TERA est une initiative peu commune. L’histoire débute ainsi : Frédéric Bosqué a toujours été engagé pour le revenu de base inconditionnel et pour le développement des monnaies locales notamment le mouvement « SOL ». Frédéric était entrepreneur, coach, formateur en gestion du stress et des émotions.

En 2013, il décide de tout plaquer afin de démontrer qu’avec un revenu équivalent au seuil de pauvreté plus 1 €, il était possible de vivre, d’être créatif et de participer à une économie en circuit court. Il décida donc de partir à travers la France en vélo afin de s’enrichir lors de la traversée de notre pays, de rencontres de personnes engagées dans des initiatives éco-responsables méconnues.

Après plus de 12 000 km parcourus et de nombreuses rencontres enrichissantes, Frédéric à décide créer le 21 juin 2014 l’association TERA, avec l’aide de Marie Hélène Muller et Emmanuelle Phillip, et de se nourrir de cette substantifique moëlle afin de bâtir un projet novateur.

Objectifs de l’association : créer un système d’insertion pour l’activité économique dans des lieux désertés avec une démographie en chute libre, de redonner du sens au collectif, à l’entraide et de créer un système coopératif en monnaie commune et locale. Créer un système d’économie circulaire visant à diminuer l’empreinte écologique par rapport au mode de vie contemporain.

Une rencontre majeure entre Frédéric et le propriétaire de la ferme de Martel à Masquières (47) permit à l’association, grâce à un don généreux du propriétaire de cette ferme, de disposer d’une douzaine d’hectares pour créer le 1er éco-hameau expérimental.

À partir de ce moment l’équipe menée par Frédéric, a construit un projet qu’elle a présenté à diverses collectivités (Conseil départemental, conseil régional, collectivités territoriales etc)

Afin de crédibiliser ce projet, l’équipe de TERA a suivi diverses formations spécialisées notamment en permaculture et en éco-habitat. Une fois ces compétences acquises, Frédéric a lancé un crowdfunding afin d’acheter les matériaux nécessaires au lancement de projet. Devant une telle opiniâtreté et le constat des premières réalisations, la Région Nouvelle Aquitaine, dans le cadre d’un programme de réinsertion, a décidé de soutenir le projet. Plus tard, il a été décidé pour TERA de créer une coopérative pour permettre le regroupement de producteurs locaux avec un réseau de distribution en circuit court autour et au sein de l’éco-hameau (2ème structure créée à Trentels en bordure du Lot).

Aujourd’hui la Coopérative du Tilleul est née grâce au Groupement d’Action locale qui a décidé à travers un programme Leader, de financer la mise en place d’un maraîcher Bio, d’une boulangerie, de l’organisation de marchés fermiers dans les villages avoisinant la ferme, dans un rayon de 45km maximum.

Ainsi, cette micro-économie participera au désenclavement de cette zone rurale et à sa revitalisation. Vous pouvez participer au nouveau crowdfunding qui aidera à la mise en place de la coopérative du Tilleul.

En vous rendant sur le lien de la campagne : https://agora.tera.coop/cloud/index.php/s/KHBdyBDk3PpSm84

En savoir plus sur TERA : http://www.tera.coop/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La carte des CIED de Nouvelle-Aquitaine :

 

 

Laisser un commentaire
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
L'Europe progresse, progressez avec elle en restant connecté.