Que fait l'Europe en #Nouvelle Aquitaine ? Dossier #10 : Une entreprise paloise soutenue dans le cadre du Plan d’investissement européen

Publié le Lundi 30 octobre 2017

Une entreprise paloise soutenue dans le cadre du Plan d’investissement européen

Tous les mois, les Centres d’Information Europe Direct (CIED) de la Nouvelle-Aquitaine vous proposent un exemple d’action concrète de l’Union européenne sur une partie de notre territoire.

Pour le mois d’octobre, nous vous présentons Xamen Technologies, entreprise innovante dans la construction aéronautique et spatiale, installée à Pau, dans les Pyrénées Atlantiques, et spécialiste de l’industrie du drone. Créée en 2012, elle produit, fabrique et conçoit des aéronefs pilotés, c’est-à-dire des drones qui sont les seuls dans le monde à rentrer dans une atmosphère explosive.
Xamen Technologies a été bénéficiaire, en octobre 2015, d’un Prêt d’amorçage investissement opéré par BPIFrance avec le soutien financier de l’Union européenne. Ce prêt a été en effet soutenu par la garantie PME InnovFin avec le soutien financier de l’Union européenne dans le cadre du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI), mis en place dans le cadre du programme d’investissement pour l’Europe.

Le contexte
En tant qu’intervenant de la Table ronde organisée le 19 septembre par le CIED de Pau Pays de l’Adour en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie Pau Béarn et l’Agence de Développement et d’Innovation de Nouvelle-Aquitaine, Monsieur Philippe Barthomeuf, fondateur et Président Directeur Général de Xamen, témoigne devant les entreprises béarnaises de l’importance du plan d’investissement européen :
« Comparée à d’autres puissances économiques mondiales, l’Union européenne est en retard dans les marchés des innovations technologiques, c’est pourquoi elle nécessite d’un véritable investissement permettant à ses entreprises de prendre de l’avance dans un marché global qui devient inévitablement plus compétitif. »

Le Plan Juncker, lancé en septembre 2015 pour la période 2015-2017 (3 ans), vise à combler ce manque d’investissement dont l’UE souffre depuis 2008. Comment ?

« En partageant avec les investisseurs, publics comme privés, une partie du risque, la Commission européenne espère, ainsi, les inciter à financer ce type de projets plus risqués et dont le rendement apparaît moins évident » nous précise Guillaume Roty, Attaché économique à la Représentation de la Commission européenne en France et également participant à la table ronde.
Avec une mise initiale de 21 milliards d’euros de crédits publics, donc 5 milliards accordés par la Banque Européenne d’Investissement, le plan Juncker compte mobiliser 315 milliards d’euros sur 3 ans, soit 15 fois le montant initialement disponible.

Le susdit effet « levier » attribué au plan d’investissement est confirmé par M. Barthomeuf :
« La présence du FEI (Fonds européen d’investissement, filiale de la BEI spécialisée dans le financement à risque des PME et de l’innovation), a rassuré BPIFrance qui a donc opéré le prêt à des taux préférentiels. Cela nous a permis de débloquer d’autres investisseurs et de déverrouiller la crainte d’autres acteurs. »

Guillaume Bonnemaison, intervenant pour BPIFrance, nous aide à comprendre le Prêt d’amorçage investissement et à quelle mesure le Fonds européen d’investissement intervient :
« Il s’agit d’un prêt qui vise à renforcer la trésorerie d’une entreprise relativement jeune, moins de 8 ans, ayant réussi sa levée de fonds auprès d’investisseurs avisés. Le but c’est d’accompagner la PME en question dans sa croissance en lui apportant un financement complémentaire (jusqu’à 500.000 euros par intervention) sous forme de prêt de développement. Le prêt est garanti à hauteur de 40 % par le FEI, qui est particulièrement sollicité dans le cadre du plan Juncker puisqu’il finance les projets innovants des PME et ETI. »

M. Bonnemaison, y-a-t-il des conditions à respecter pour qu’un projet soit éligible au prêt?
« Il y a bien évidemment des critères à respecter pour l’entreprise et pour le type de projet, en fonction du type de dispositif qui est sollicité. Dans tous les cas, les projets doivent être viables sur les plans économique et technique et être compatibles avec les politiques de l’Union en termes d’objectifs de croissance intelligente, durable et inclusive, de création d’emplois de qualité et de cohésion économique sociale et territoriale. Le mieux pour l’entreprise c’est de s’adresser au correspondant BPIFrance de sa propre région pour étudier le meilleure dispositif correspondants à ses besoins et l’éligibilité éventuelle. »
A ce sujet, des structures intermédiaires telles que la CCI Pau Béarn et l’Agence de Développement de Nouvelle Aquitaine, membres toutes les deux du réseau Enterprise Europe Network, sont en mesure de donner un premier niveau d’information et conseiller l’entreprise le cas échéant.


Un dernier mot de la part de M. Barthomeuf sur l’incidence du prêt obtenu?
« Je ne vous cache pas qu’un seul moyen de financement pour une entreprise comme la nôtre n’est pas suffisant. Il est vrai que sans le prêt obtenu avec le FEI, Xamen n’aurait jamais pu atteindre certains des objectifs que nous avons accomplis aujourd’hui, mais il nécessaire toujours d’anticiper et de trouver de nouvelles sources de financement. Ce qui est extrêmement important c’est de rendre les entreprises conscientes des possibilités qui existent et des financaires éventuels, comme l’Union européenne dans le cadre du plan d’investissement européen. »

Pour information – Le 12 octobre 2017 le Fonds européen investissement et BPIFrance ont signé un nouvel accord de financement inscrit dans le cadre du Plan Juncker et axé sur le soutien aux entreprises françaises innovantes : un budget de 600 millions d’euros sera disponible pour les deux prochaines années.
« Avec ce partenariat renforcé avec Bpifrance, le groupe BEI donne un coup d’accélérateur au soutien de l’innovation en France. Ce nouveau partenariat portera à plus de 4700 le nombre de prêts et garanties financés par le FEI en faveur des entreprises innovantes, souligne Ambroise Fayolle, Vice-Président de la BEI.

Pour aller plus loin
Qu’est-ce que le plan Juncker?
Bilan du Plan Juncker en France (gouvernement.fr mars 2017)
Prêt d’amorçage investissement avec FEI
Nouveaux accords avec BPIFrance, financement de 600 millions d’euros pour les PME

 

Laisser un commentaire
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
L'Europe progresse, progressez avec elle en restant connecté.