[ACTU EUROPE] L'Europe agit-elle contre les effets dévastateurs des sac plastiques ? #DecodeursUE

Publié le Lundi 12 mars 2018

Les sacs plastiques sont une grande source de pollution mais également une menace pour la faune et la flore à l’échelle mondiale. En moyenne, un citoyen européen utilise 200 sacs plastiques par an, mais avec des différences énormes entre les États membres, allant de 4 et 421 sacs par an. 89% de ces sacs ne sont utilisés qu’une seule fois. L’Union européenne lutte depuis plusieurs années contre la pollution qu'ils engendrent.

 

Les sacs plastiques, une menace pour notre planète

En France, 5 milliards de sacs plastiques à usage unique étaient distribués en caisse chaque année, 12 milliards pour d’autres usages. 80% de ces sacs sont importés, majoritairement d’Asie. Au niveau européen, 100 milliards de sacs en plastique à usage unique sont consommés chaque année. Ils deviennent rapidement des déchets et leur taux de recyclage est très faible. Ces sacs sont responsables d’une part importante des émissions de gaz à effet de serre et plus globalement de la pollution environnementale.

Les écosystèmes aquatiques du monde entier subissent les conséquences de la consommation de sacs plastiques.  Entre 5 et 13 millions de tonnes de déchets plastiques finissent chaque année dans la mer au niveau mondial. 80% des déchets en mer sont en plastique, plus de 700 espèces en subissent les conséquences et 94% des estomacs d’oiseaux de mer du Nord contiennent du plastique. Selon les experts, d’ici 2050, nos océans pourraient contenir plus de plastique que de poissons !

L'UE soutient une croissance durable

L’Union européenne (UE) s’est fixée pour objectif d’assurer un niveau élevé de protection de l’environnement. Pour y parvenir, de nombreuses mesures ont été prises, à l’instar de la réduction de la consommation des sacs plastiques légers (inférieur à 50 microns). En 2015, les institutions européennes ont voté de nouvelles règles pour limiter la consommation de ces sacs en plastique. La directive européenne 2015/720 du 29 avril 2015, modifiant la directive de 1994, vise à prévenir et à réduire les incidences des emballages et des déchets d’emballages sur l’environnement. Les États membres doivent réduire le nombre de sacs plastiques légers à 90 sacs par personne et par an, d'ici 2019, et à 40 sacs par personne et par an, d'ici 2025. Pour y arriver, les États membres peuvent introduire des charges financières ou prélèvements, ou fixer des objectifs nationaux de réduction. Les mesures peuvent être de nature réglementaire ou basées sur des accords avec les secteurs économiques. Il est également possible d'interdire les sacs – pourvu que ces interdictions soient conformes au droit de l'UE.

À compter de mai 2018, les États membres devront déclarer la consommation annuelle de sacs en plastique légers quand ils communiqueront à la Commission européenne des données sur les emballages et les déchets d'emballage.

En France, depuis le 1er juillet 2016, les sacs plastiques de caisse à usage unique sont interdits à la distribution, qu’ils soient gratuits ou payants. Les sacs proposés doivent être réutilisables et d’une épaisseur supérieure à 50 microns, ou bien, en papier. Depuis le 1er janvier 2017, cette interdiction a été étendue aux sacs «fruits et légumes». Seuls des sacs biodégradables et en papier ou réutilisables peuvent être proposés.

Ce projet de réduction de la consommation de sacs plastiques à usage unique s’inscrit dans une ambition plus globale : transformer l’UE en une économie circulaire. Il s'agit de modifier le cycle de vie des produits dans son intégralité et non de se contenter de changer la gestion des déchets. Cette forme d’économie a été mise au point dans le but de voir émerger une croissance vertueuse et durable. L'économie circulaire permet de créer de nombreux emplois en Europe, tout en préservant des ressources précieuses, car de plus en plus rares, en réduisant l'incidence de l'utilisation des ressources et en redonnant de la valeur aux déchets. La transition sera financée par les fonds structurels et d'investissement européens, qui incluent 5,5 milliards d'euros pour la gestion des déchets. En outre, un soutien de 650 millions d'euros sera accordé dans le cadre du programme Horizon 2020 et des investissements dans l'économie circulaire au niveau national.

Lire la suite

Laisser un commentaire
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
L'Europe progresse, progressez avec elle en restant connecté.